Array ( [0] => Array ( [id_blog_category] => 4 [name] => Carnets de dégustation [link_rewrite] => carnets-de-degustation [id_blog_category_parent] => 0 [link] => https://www.philandbert.fr/en/carnets/category/4-carnets-de-degustation ) ) 1

Printemps du Champagne (2/3) - Passion Chardonnay

19 avril 2016

Ce groupement représente une nouvelle vague représentant l'élégance et la pureté du plus fin des cépages champenois : 10 vignerons de talent, et des pépites chez chacun : une dégustation groupée, occasion exceptionnelle de mesurer la richesse et la diversité des champagnes blancs de blancs.

PASSION CHARDONNAY à L’intercontinental de REIMS Mardi 19 Avril 2016

Nous aurions pu nous dire que nous connaissions déjà bien tous ces vignerons puisque nous les suivons depuis longtemps, notamment à raison de plusieurs visites dans le vignoble tout au long de l’année écoulée, que nous en avons reçu plusieurs en dégustations dans notre caveau l’an dernier… Alors pourquoi « perdre » un après midi si précieux ? Que nenni…. D’abord la dégustation des vins clairs 2015 valait le voyage, ensuite le thème de cette année était le Brut zéro dosage, ou Brut Nature. Chaque vigneron du groupement a réalisé un dégorgement de bouteilles sans ajout de dosage en sucre pour l’occasion. Hors Veuve Fourny, aucun des vignerons ne s’était encore prêté à l’exercice du déshabillé intégral… C’est sans doute la peur de livrer son flacon dans son plus simple appareil, on les comprend, qui les a un peu freinés.

                       



Et pourtant quelles réussites ! Quelle pureté se dégage en général de ces vins et quelle puissance maîtrisée particulièrement en grands crus de la Côte des Blancs chez Franck Bonville (Avize) et chez les « trois mousquetaires fondateurs de Passion Chardonnay » issus de Cramant : Guiborat, Philippe Glavier et Lilbert.

Evidemment Veuve Fourny en 1er cru de Vertus Brut Nature, issu de son fameux parcellaire de Montferré, aux notes exotiques flamboyantes, n’est pas en reste.

Et les autres ?
Marie Noëlle RAINON-HENRIET à Villers Marmery réalise un sans faute sur l’exercice Brut Nature et sur les autres cuvées :

Un dégorgement tardif (de la veille) de sa fameuse cuvée Marie Amélie 2010, somptueux, puissant, élégant, c’est d’abord un vin que l’on déguste et pour paraphraser Alfred de Musset on peut dire « qu’importe l’effervescence pourvu qu’on aie le vin »…quelle réussite !

Cette bouteille a été précédée de l’Extra Brut base 2012 issu d’une Solera démarrée en … 1968, sans doute la plus ancienne Solera de la Champagne !
Dosé à 5 gr ce vin est d’une grande plénitude (Solera), élégant et frais (c’est 2012), bien qu’on aie 30 % de Solera et que la fermentation malo-lactique soit faite.
Enfin, la dégustation se termine chez Marie-Noëlle sur son Blanc de Blancs Extra Brut 1996 issu de sa vinothèque personnelle… Il se dévoile sur un magnifique nez très pur de truffe blanche. Si le vin est dans sa plénitude aromatique et gustative, sur des notes miélées et de fruits jaunes bien mûrs, on reste sur la vivacité, la fraîcheur, la jeunesse en somme, seul le dosage de l’époque semble pêcher encore un peu malgré les 20 ans, on termine sur une touche légèrement pâteuse, mais il est vrai qu’on est en fin de journée qu’on fatigue et qu’on est devenus au fil des dégustations, terriblement exigent !



A noter que Jean VELUT, sous l’impulsion de son fils Benoît et des autres membres du groupement, a refait avec bonheur ses étiquettes et renommé ses cuvées.
Son « Premier Temps », issu de Chardonnay (90 %) est toujours sur la pureté, la fluidité, l’exotisme grâce à son magnifique travail sur le terroir crayeux de Montgueux - le « Montrachet de la Champagne », comme se plaisait à le souligner le chef de cave de Charles Heidsieck, Daniel Thibault. Son millésime Blanc de Blancs 2008 tout en précision et finesse, cisèle le Chardonnay que la bulle d’une extrême finesse, habille avec élégance, c’est sa cuvée « Témoignage ». Enfin « Patience », la bien nommée, élevée 7 à 8 ans sur lies en cave, issue des seuls vins de réserve de 2008, 2009 et 2010, trois magnifiques millésimes aux caractères complémentaires, donne un flacon splendide, résolument destiné à la gastronomie : Un homard en serait sans doute à peu près digne !

Nous retiendrons enfin les vins précis et toujours délicats et gourmands des Frères COLLET qui ont encore progressé cette année.
Leur cuvée Extrême de la gamme ANTHIME, issue du seul millésime 2010 a fait sensation.
Ce qui caractérise cette cuvée est un véritable « triptyque gustatif » qui présente vivacité minérale, exotisme et vinosité.
La vivacité minérale vient du fait que le terroir de Coutineaux (une des parcelles dont est issue majoritairement cette cuvée) est à craie affleurante.
De même son style exotique (pamplemousse bien mûr et ananas) est lié à ce terroir de Coutinaux soigneusement préservé par un boisé savamment dosé avec 20 % de la vinification en fût et 18 % en foudre), qui donne une belle vinosité à l’ensemble.
C’est une bouteille pleine de promesses à attendre en cave … décidément les Frères COLLET - comme tous les vignerons de ce groupement - ont du talent !