Array ( [0] => Array ( [id_blog_category] => 20 [name] => Connaître le champagne [link_rewrite] => connaitre-le-champagne [id_blog_category_parent] => 0 [link] => https://www.philandbert.fr/en/carnets/category/20-connaitre-le-champagne ) ) 1

Extension du vignoble Champenois : 15 ans de travail qui se concrétisent

29/05/2018

C’est un évènement ! Cela fait 15 ans que toute la région attendait la nouvelle. C’est fait, la liste des communes autorisées à planter de la vigne sous l’appellation magique « Champagne » vient d’être dressée ! De nombreux nouveaux villages entrent dans l'aire d'appellation, quelques-un en sortent aussi : une évolution pour la région, un bouleversement pour certains.

Rappel historique

Face à la demande croissante du marché mondial et à la quasi saturation de l’extension des plantations sur les zones délimitées en 1927 comme appartenant à l’AOC champagne, en 2003, le Syndicat général des vignerons demande à l’Institut National des Appellations d’Origine (INAO), de procéder à la révision de l’Aire Géographique de la Champagne.
En 2008, les experts indépendants mandatés par l’INAO (ministère de l’agriculture) présentent leur rapport sur la nouvelle délimitation de l’Aire Géographique. Ce rapport est soumis à enquête publique et procédure nationale d’approbation entre avril et juin 2008.
Depuis cette époque, 10 ans se sont écoulés et de nombreux maires de communes,  vignerons, maisons et amateurs de champagne se demandaient pourquoi il fallait tellement de temps pour élargir le vignoble actuel de 33 500 ha à environ 43 000.

champagne vignoble

Les enjeux – Le travail d’évaluation – Les résultats

Actuellement, la production se situe aux alentours de 300 millions de bouteilles, la demande est supérieure  à l’offre et tend le marché, même si la demande sur le territoire français, principal consommateur de champagne, est en baisse.
L’augmentation de 8000 à 10 000 hectares du vignoble devrait représenter une augmentation d’au moins 64 à 80 millions de bouteilles si on prend une base de 8000 bouteilles à l’hectare.

Il a fallu du temps, un travail méticuleux et patient pour choisir les villages et parcelles.
Il faut dire que l’enjeu financier est de taille : Un hectare de terre agricole normale coûte quelques milliers d’euros, un hectare de vigne dans l'appellation Champagne entre 600 000 et 1 000 000 € !

Il a fallu réunir un groupe d’experts aux spécialités complémentaires (une historienne, un géologue, un géographe, un ingénieur agronome et un phyto-sociologue) et totalement indépendants. Ils ont travaillé dans l’ombre pendant des années pour évaluer village par village (et même parcelle par parcelle !) les qualités des terroirs, l’histoire des communes concernées pour savoir si elles avaient dans le passé possédé des vignes, c’était le deuxième critère d’éligibilité, après la capacité des terroirs à produire de bons vins.

Jeudi 13 mars 2018, l’événement que tout le monde champenois attendait est arrivé, une liste des 38 communes supplémentaires autorisées à planter de la vigne sous l’appellation champagne a été établie. La champagne viticole compte désormais 357 communes de production (auparavant 319, dont 2 ont été déclassées par ce même travail d’évaluation).

Voici dans le détail les heureuses élues, ainsi que les deux perdantes :

Aisne : Marchais-en-Brie.
Aube : Arrelles, Bainot-la-Grange, Bossancourt, Bouilly, Etourvy, Fontvannes, Javernant, Laines-au-Bois, Macey, Messori, Prugny, Saint-Germain-l’Epine, Souligny, Torvilliers, Villery.
Marne : Baslieux-les-Fismes, Blacy, Boissy-le-Repos, Bouvancourt, Breuil-sur-Vesle, Bussy-le-Repos, Champfleury, Courlandon, Courcy, Courdemanges, Fismes, Huiron, La-Ville-sous-Orbais, Le-Thoult-Trosnay, Loivre, Montmirail, Mont-sur-Courville, Peas, Romain, Saint-Loup, Soulanges, Ventelay.
Haute-Marne : Champcourt, Harricourt.

2 villages sont exclus de l'aire d'appellation : Germaine et Orbais l'Abbaye.


Il faudra cependant que les heureux bénéficiaires s’arment encore de patience entre le choix définitif des parcelles qui va prendre 1 à 2 ans, l’obtention des droits de plantation, la plantation elle-même, l’attente de la 7ème année pour récolter un raisin digne d’entrer dans l’élaboration d’un champagne qui prend encore 2 ans, il faut attendre sans doute encore 15 ans avant de déguster un champagne issu de ces nouveaux terroirs.