Array ( [0] => Array ( [id_blog_category] => 21 [name] => Actualités [link_rewrite] => actualites [id_blog_category_parent] => 0 [link] => https://www.philandbert.fr/en/carnets/category/21-actualites ) [1] => Array ( [id_blog_category] => 3 [name] => Carnets de voyage [link_rewrite] => carnets-de-voyage [id_blog_category_parent] => 0 [link] => https://www.philandbert.fr/en/carnets/category/3-carnets-de-voyage ) ) 1

Escapade dans l’aube - Région de bar sur seine

Nous avons décidé d’inaugurer cette rubrique avec une visite à Celles sur Ource  en Bar Séquanais puis à Buxeuil. Où ça ? Jamais entendu parler de ces coins là… C’est en Champagne ça… ?

Eh bien oui c’est en Champagne… On n'en parle pas ou si peu, on n’y va jamais parce que c’est trop loin et perdu au milieu de nulle part et pourtant …

Il n’y en a pas que pour Reims et Epernay dans la vie… Remarquez on n'a rien contre et on y reviendra…

Mais on vous aura prévenus, chez Phil&Bert on est des découvreurs de Champagne, les sentiers battus à touristes ce n’est pas trop notre « truc »… et côté « bourlingue » ça nous connaît. Chaque lundi dés 7 heures, on quitte Paris direction le grand Est … Et cette rubrique vous fera partager au fil des semaines, des mois, des années, nos découvertes, nos rencontres.

Revenons à notre vignoble de Bar sur Seine, on l’appelle le Bar Séquanais, ça c’est pour le côté culture… moins on en a… Ce coin de France « orientale » est très au sud de Reims à environ 160 km mà ais moins de 50 km de Tonnerre (celui de la fameuse « Montée de Tonnerre » à Chablis et proche aussi d’Epineuil et de Chaource, vous savez le fromage !

Ici, les paysages très variés, passent de prairies et champs de céréales plats et fertiles à perte de vue à des collines et coteaux escarpés couverts de vignes et coiffés d’essences variées qui rappellent les paysages du Chablisien voisin. En cette période automnale les vignes au repos sont parées de leurs plus beaux atouts allant du jaune or au cramoisi.

Ici les vins comme les hommes ne laissent pas indifférents ils sont riches, opulents et harmonieux.

Notre première visite sera pour les champagnes PIERRE GERBAIS à Celles Sur Ource, petit village situé à 6 km au sud de Bar sur Seine.

Maison située au cœur de ce charmant petit village lové sur les bords du cours d’eau éponyme, nous avons rencontré Aurélien GERBAIS, le fils de Pascal GERBAIS actuellement à la tête du domaine. Il nous fait le « tour du propriétaire » depuis les hauts de coteaux situés en lisière de forêt dominant la vallée de l’Ource, il nous explique que son arrière grand père Ulysse, a planté en 1904 une vigne de Pinot Blanc, sûrement la plus vieille de Champagne (En Champagne, tous les Pinots sont autorisés : Noir, Blanc, gris), nous parle terroirs, agriculture durable, parcelles, cailloux, essais de plantations différentes. On sent chez Aurélien respect pour son ancêtre, fierté d’appartenir à une lignée de grands vignerons et passion pour son métier.





On sent chez Aurélien respect pour son ancêtre, fierté d’appartenir à une lignée de grands vignerons et passion pour son métier. 



Le vignoble est situé à la confluence des vallées de la Laignes, de la Seine, de l’Ource et de l’Arce, offrant une diversité d’expositions, de sols et un microclimat particulier. A dominante argile et calcaire (on est dans le prolongement du vignoble de Chablis et d’Epineuil), les grand cépages sont ici les pinots noir, pinot blanc « vrai » (c’est son nom) et chardonnay qui vont puiser toute leur richesse et complexité dans ces terroirs.







 





Divers essais de plantations sont réalisés par Aurélien et son père Pascal, pour tenter d’améliorer toujours plus les qualités aromatiques et gustatives des vins. Taille en guyot simple ou double, taille en Chablis, taille en gobelet ou en arceau simple et droit… On dégustera quelques uns des flacons les plus caractéristiques dans lesquels on retrouve cette précision, ce souci de faire du vin de terroir avant tout, certes avec des « bulles », mais d’abord un vin, fruit d’une vigne issue d’un terroir bien identifié et identifiable dans le verre.





Puis on repart sur Buxeuil situé à quelques kilomètres de là chez les Champagnes MOUTARD.

Là, on change de registre, un des fils de la maison nous explique qu’ici on « produit » plus d’un million de bouteille (à titre indicatif tous les vignerons rencontrés en élaborent entre 20 et 200 000 bouteilles). Ici c’est le bâtiment, comme on l’appelle… qui abrite les stocks (4 millions de cols, une toute petite réserve) et les machines d’embouteillage, de dégorgement (on expliquera), de conditionnement. Une véritable cathédrale de tôles remplie de palettes métalliques sur 6 étages.

A un autre bout du village en entre dans la propriété de la tante, une jolie maison à colombages de caractère (pas du préfabriqué la maison…) qui coiffe un petit surplomb, lequel jouxte une cuve de 8 000 hectolitres, juste pour faire de la place dans la cave de vinification et de stockage des vins de réserve.

A un autre bout du village, plus intéressant, on descend plusieurs dizaines de mètres et assez raide dans la cave de stockage des bouteilles de l’oenothèque millésimes anciens depuis 1964 … soit des années à millésime, soit des années d’anniversaires familiaux. Un bel espace gardé par des grilles noires hautes.

Un joli petit musée du vin présente les instruments de travail en cave pour le pompage des cuves, le bouchage, les fûts… classique.

On ne verra pas la richesse de stockage des grandes caves souterraines, ici tout est dans le bâtiment.

La dégustation de plusieurs cuvées depuis le brut tradition d’entrée de gamme jusqu’aux cuvées parcellaires et surtout à la cuvée renommée de la maison « 6 Cépages » révèle une cohérence de gamme assez remarquable. Il y a volume et qualité à la fois, c'est assez rare pour être souligné. 

Au final deux environnements de création de champagnes très différents, mais une volonté commune de travailler au mieux la matière première et une recherche de qualité qui se retrouve en bouteille... Et sans doute bientôt chez Phil & Bert.