Array ( [0] => Array ( [id_blog_category] => 4 [name] => Carnets de dégustation [link_rewrite] => carnets-de-degustation [id_blog_category_parent] => 0 [link] => https://www.philandbert.fr/en/carnets/category/4-carnets-de-degustation ) ) 1

Printemps du Champagne (1/3) - dégustation du groupement Artisans de Champagne

18 avril 2016

Dégustation haut de gamme des cuvées de 10 des 17 vignerons du groupement Artisans du Champagne, dans le très bel hôtel des Crayères à Reims : un cadre exceptionnel, à la hauteur des cuvées dégustées. Nos cinq plus belles (re-)découvertes commentées...

ARTISANS DU CHAMPAGNE au Château des Crayères à Reims, le 19 Avril 2016

Nous avons découvert ce lieu d’exception considéré comme un des plus beaux hôtels de charme du monde… excusez du peu.
Comme Winston Churchill nous nous contentons du meilleur. Et quand on parle de meilleur, ce mémorable mardi 19 avril en aura été une parfaite illustration avec quelques uns des plus beaux fleurons de la viticulture champenoise. Sur 17 vignerons réunis au sein de cette association, nous avons pu déguster les vins de 10 d’entre eux et nous en retiendrons cinq. Chaque vigneron faisait découvrir 3 cuvées, mais certains ont décliné en plusieurs millésimes ou vins clairs, ce qui nous amené à déguster plus de 40 vins ce matin là…


Révélation du jour, le vigneron Jean-Paul HEBRARD.
Son vin clair de Dizy nous a ébouriffés par sa classe, sa pureté, sa puissance (on est déjà à presque 12 % d’alcool avant deuxième fermentation et sur un vin « prêt à boire ».
Auront suivi ses cuvées Rosé 100 % Mareuil-sur-Ay sur la pivoine, Noces de Craie mariant finesse de la craie à la puissance du cépage Pinot Noir et son fameux Rive Gauche- Rive Droite Grand Cru 2010 d’une perfection qui touche le sublime d’élégance, de longueur en bouche tout en délicatesse, ce dernier nous transportera au paradis pendant quelques minutes avec le même en 2006 dégusté en magnum….

Déjà connu de nos services, Jérôme DEHOURS n’a pas été en reste quant à la qualité.
Sa Grande Réserve Brut, toujours aussi équilibrée, sa désormais classique mais magnifique Trio S (S pour Solera) nous ont ravis.
Mais c’est son fameux Brisefer 2007 et son nez fumé caractéristique, sa bouche très tendue de vieux Chardonnay qui le dispute à la vinosité de l’argile et surtout de sa vinification et élevage en fût, qui nous ont transportés.

Autre vigneron de talent, pionner de la biodynamie : Jean Sébastien FLEURY, toujours accompagné de son légendaire sourire, nous a fait redécouvrir son Blanc de Noirs toujours aussi équilibré entre richesse, finesse et subtilité, sa Sonate n°9 sur une base 2010 à 76 % Pinot Noir et 24 % Chardonnay dosée à 2,5 gr autant dire qu’il ne force pas sur le sucre… C’est un nez de miel, rhubarbe et ananas frais qui se découvre, suit une bouche immédiatement pleine et gourmande, associée à la vivacité et à la longueur qui dure, qui dure… un très grand vin.
Pour conclure nous aurons droit à la cuvée Robert Fleury 2005 au nez de truffe blanche exhalée par une véritable tempête de bulles très fines, finesse qui se retrouve en bouche très crémeuse, de fruits exotiques, miel , un sabayon en somme, un festival de saveurs et d’arômes qui n’en finit plus …

Enfin, Frédéric SAVART, découvert alors que c’est un grand vigneron, à la réputation déjà bien assise, mais que les hasards de la vie ne nous avaient pas encore fait connaître. Ses vins lui ressemblent, puissants, taillés pour la lutte, pour le vin c’est la barrique bien sûr, très présente mais maîtrisée. Cela n’a pas toujours été le cas. « Fred » pour les copains, était impatient, impétueux et ce grand amoureux du vin, quand il a pris les commandes de la maison, a commencé par faire toutes sortes d’expérimentations et à partir un peu dans tous les sens avec plus ou moins de bonheur. Et comme il est intelligent, observateur, qu’il a le souci de bien faire et qu’il aime le vin, il a fini par trouver sa voie, faire des champagnes vineux, des vins qui seront vinifiés et élevés sous bois. On peut dire aujourd’hui, qu’il est sans doute le plus bourguignon des vignerons champenois.

Son confrère Laurent Champs des Champagnes VILMART travaille également les vins sous bois, mais la tension et la finesse du Chardonnay donnent un style totalement différent à ses vins.
Dame de cœur 2012 sur la parcelle « Mont des Chrétiens » nous a frappé par le contraste entre son élégante bulle très fine et son nez très marqué par le boisé, sa gourmandise crémeuse en bouche, mais sans lourdeur, un véritable vin de gastronomie qui aurait très bien fait l’affaire d’un perdreau aux champignons des bois ou d’un foie gras poêlé.
Expression 2012 - son 100 % Pinot noir d’Ecueil et issu de 5 parcelles de très vieilles vignes - est encore plus vineux et plus long en bouche, un cuisseau de biche ou de même de sanglier aurait eu intérêt à bien se tenir… Quant à son expression 2012 Rosé – issu d’un assemblage de Pinots noir et blanc et de 6% de vin rouge, il nous a étonné par sa fraîcheur, les touches bergamote très marquées qui rappellent les rosés des Riceys, des touches florales et de tisane de sauge et de thé vert.

Les artisans de Champagne portent bien leur nom, mais ceux présentés ici sont également des artistes !